Eclairage moto : élargir pour être mieux vu

Plus petites, plus rapides que les voitures, les motos sont mal vues par les automobilistes. Solution : augmenter l’éclairage de la moto.

avimoto2.jpg

Deux tiers des accidents mortels de motards sont dûs à des collisions avec d’autres usagers de la route.

Dans la majorité des cas, le motocycliste avait la priorité et l’accident est dû à une erreur de perception de l’automobiliste. Soit il ne détecte pas – ou trop tard – la moto, soit il surestime le temps disponible face au motocycliste approchant. 

Automobilistes : un manque de perception fatale aux motards

Ces erreurs sont aggravées en conditions nocturnes ou crépusculaires, et en cas de forte densité de circulation. Depuis 2011 et l'obligation pour les automobilistes d'allumer leurs feux de jour, les motos sont noyées, diluées, non discernables dans le flot des voitures. Il leur faut donc accroître leur impact (ou saillance) visuel. 

Dans la vidéo ci-dessous des situations d'accident que nombre de motards ont déjà vécues.

La clé : des feux en configuration verticale et un code couleur dédié 

Le projet AVIMOTO a montré, au fil de nombreux tests, que la meilleure façon d’améliorer la visibilité des motocyclistes et l’appréciation de leur vitesse était de combiner deux aménagements de l’éclairage. D’une part adopter des feux de jour additionnels jaunes, qui permettront de les distinguer nettement des autres engins motorisés. D’autre part de disposer les feux selon une configuration verticale. Avec deux feux sur la fourche et un sur le casque, le motard agrandit sa silhouette. Et devient ainsi mieux détectable, de jour comme de nuit. Des tests sur simulateur puis sur circuit démontrent l’efficacité du dispositif.

L'efficacité de ce dispositif d'éclairage est renforcée en conditions nocturnes ou crépusculaires, et en cas de forte densité de circulation.

Découvrez dans la vidéo ci-dessous les commentaires des motards et automobilistes qui ont participé au projet de recherche.



Cette recommandation a été intégrée dans les mesures annoncées le 10 janvier 2018 par le gouvernement pour réduire les accidents routiers : les motards ont l'autorisation d'allumer en permanence leurs feux de brouillards.

La mortalité des motards : des chiffres toujours choquants Le risque d’accident mortel des motards est 25 fois plus élevé que celui des automobilistes. 28 % des tués sur la route sont des motards alors qu’ils représentent 1,6 % du trafic motorisé. 

Code du projet

AVIMOTO

Organismes de recherche et partenaires

Laboratoire de psychologie de la conduite (LPC) de l'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR)

Partenaires associés
Professeur David Shinar, chercheur, specialiste du facteur humain en sécurité routière, Ben-Gurion University, Beer Sheva , Israël

Principaux intervenants

Responsable du projet : Viola Cavallo, directeur de recherche 

Date de début / Durée

2011 sur une durée de 24 mois

Documents à disposition

A voir aussi