Charte du conducteur responsable - Sécurité Rouitière

Découvrez la nouvelle initiative de la Sécurité routière pour sensibiliser et réduire les risques pour les conducteurs novices

Permis-Novice.JPG

Les nouveaux titulaires de permis de conduire doivent désormais signer la charte du conducteur responsable pour obtenir leur certificat d’examen. Réussir son permis est souvent un rite de passage euphorique pour la plupart entre nous.

Cela dit, il faut toujours tenir compte de notre responsabilité en tant que conducteur de véhicule, surtout si on est conducteur novice, car le moindre écart peut avoir des conséquences dramatiques. 

Risque plus élevé pour les conducteurs novices

En effet, les conducteurs novices ont 3 fois plus de risque d’être tués sur les routes que les conducteurs expérimentés.

La charte du conducteur responsable que toutes les conductrices et tous les conducteurs novices doivent désormais lire et signer avant d'obtenir leur certificat d'examen du permis de conduire (CEPC) est lancée le mardi 4 décembre 2018 pour faire prendre conscience aux conducteurs novices de l'ampleur des responsabilités qu'ils vont devoir assumer en se déplaçant sur les routes.

La charte marque l'engagement personnel d'un conducteur novice à conduire et se conduire de façon responsable, en respectant les autres usagers de la route et en protégeant les plus vulnérables.

Signature obligatoire

La signature de ce document est obligatoire pour tous les heureux candidats au permis de conduire qui se rendent sur le site internet de la Sécurité routière pour obtenir leur précieux sésame.

Le candidat doit visionner une vidéo de prévention et relire les 6 conseils élémentaires de prudence avant de signer la charte. Il peut ensuite télécharger son certificat d'examen.

Les 6 conseils élémentaires de prudence

1. Respectez les limitations de vitesse. L’excès de vitesse est la première cause de mortalité sur les routes en France.

2. L’alcool est présent dans 1 accident de la route sur 3. Pour les conducteurs novices, c’est zéro verre d’alcool.

3. 1/4 des conducteurs de 18 à 34 ans impliqués dans un accident mortel sont alcoolisés. Choisissez un SAM avant de sortir, un conducteur désigné qui ne boira pas.

4. 23% des personnes décédées sur les routes le sont dans un accident impliquant un conducteur sous l’empire de stupéfiants. Le cannabis, illégal, altère les reflexes et diminue les facultés visuelles et auditives.

5. Téléphoner au volant multiplie par 3 le risque d’accident, lire un message multiplie ce risque par 23. Pour aider à résister à la tentation, téléchargez l’application Mode Conduite sur Android, activez le mode conduite de Windows Phone ou utilisez la fonctionnalité « Ne pas déranger en voiture » sous iOs.

6. Dés les premiers signes d’endormissement au volant, arrêtez-vous ! Les risques d’avoir un accident grave dans les minutes qui suivent sont alors multipliés par 4. Reposez-vous au moins ¼ d’heure avant de reprendre la route et n’oubliez pas de faire une pause toutes les 2 heures.

Ces conseils sont des bonnes pratiques pour tous, pas que pour les conducteurs novices, auxquels nous pouvons rajouter :

• Restez vigilant et respectez le code de la route.

• Attachez votre ceinture (en voiture comme en car scolaire !)

A deux-roues, le casque et les gants sont obligatoires.

Images Sécurité Routière