Sécurité routière – nos recherches au comité des études

Sur le thème de la sécurité des déplacements, présentation de 4 projets soutenus par la Fondation MAIF auprès de l’ONISR

circulationenjourneParisChampsElyses.jpg

Créé le 08/03/21

La Fondation MAIF est reconnue en tant qu’acteur de la sécurité routière.  Lors du comité des études du mois d'avril, nous avons présenté nos activités visant à développer la connaissance sur la sécurité des déplacements pour tous les usagers et, plus spécialement, 4 projets de recherche. Marc RIGOLOT, Directeur de la Fondation MAIF a pris la parole pour introduire ces projets et a également mentionné une 5e étude concernant la retro-vision dans les bus pour voir dans les angles morts.

Focus sur la sécurité des usagers de la route

Les trottinettes et les autres usagers

Un projet qui porte sur les trottinettes électriques et étudie leur comportement dynamique. La recherche analyse l’interaction sur la voirie entre les trottinettes électriques, leurs utilisateurs et les autres usagers, y compris les piétons. Le tout dans le but de proposer des éléments de connaissance pour orienter la décision publique quant à la réglementation des trottinettes. Le projet a déjà complété un profil type d’utilisateur de trottinettes à Paris avant le début de la crise sanitaire. A partir de l’analyse des mesures de trajectoires empruntées et des vitesses employées, un modèle a été développé. Une simulation dynamique est en cours de réalisation.

La réalité virtuelle pour la prévention des risques routiers

Et si on pouvait utiliser la réalité virtuelle comme dispositif pour accroître la sécurité routière ? Un projet innovant qui cherche à mesurer les effets sur les comportements d’outils intégrant la réalité virtuelle au sein des actions de prévention sur la route. Plusieurs protocoles de tests sont en cours. Ils s’adressent à des volontaires et utilisent plusieurs médias (réalité virtuelle, animation 2D, vidéo de prévention) avec des scénarios de comportements de conduite accidentogènes.

La fatigue et l’hypovigilance au volant

Il existe des dispositifs qui détectent et alertent lorsqu’un conducteur s’endort au volant, mais ce projet innovant vise à alerter les conducteurs avant que leurs yeux ne se ferment. De cette façon, le danger de s’endormir au volant sera évité, donnant l’opportunité au conducteur de prendre des mesures pour se reposer et reprendre ensuite la route tranquillement. Comment ? Les chercheurs ont développé un outil de prédiction qui observe l’activité cérébrale du conducteur, en particulier les ondes émises par le cerveau au moment de l’entrée dans la phase de somnolence du conducteur au volant, autrement dit l’état d’hypovigilance.

La communication entre les deux-roues motorisés et les autos

Actuellement, les voitures sont équipées d’aides à la conduite permettant d’identifier le risque d’une collision avec d’autres véhicules, mais ce n’est pas le cas des deux-roues motorisés. Plus petits et moins visibles sur les routes, ils sont plus à risque d’accident. La communication inter véhicule permettrait d’identifier de possibles risques de collision pour alerter les deux conducteurs, voire d’intervenir directement sur les véhicules via des systèmes de freinage d’urgence. Cette technologie n’est encore qu’à ses débuts mais son avenir est prometteur car, lors des tests réalisés, elle a démontré son efficacité en évitant la majorité des collisions.

Suivez le progrès de ces recherches, abonnez-vous à la lettre d’information de la Fondation MAIF pour la recherche !


A voir aussi